Logo Lab

Laboratoire d'Annecy-le-Vieux de
Physique Théorique

banner

Présentation du Laboratoire d'Annecy-le-Vieux de Physique Théorique (LAPTh)

Le LAPTh est une unité mixte de recherche (UMR 5108) CNRS-INP/Université de Savoielapth-lapp. Le laboratoire est situé à Annecy-le-Vieux, 5km du centre d'Annecy et à 40km du CERN et de Genève. Les activités du LAPTh sont centrées autour de trois grands thèmes de recherche:

  • phénoménologie en physique des particules,
  • astroparticules et cosmologie,
  • physique mathématique: en particulier en théorie des champs, cordes et symétries.

Actualités

GDR Terascale à Annecy

gdrterascale oct2013

Le LAPP et le LAPTh accueilleront le GDR Terascale du 28 au 30 octobre 2013. Le GDR Terascale est un groupe de travail regroupant des théoriciens et des expérimentateurs français qui travaillent sur la physique des particules des hautes énergies et les astroparticules, et plus particulièrement sur le Higgs, la physique au-delà du modèle standard, la matière noire et les outils et Monte-Carlo nécessaires pour poursuivre ce type de recherche.

Le programme complet se trouve ici.

 

Un journaliste du POINT chez la tribu LAPTh...

lepointsep2013 img

Dans l’édition régionale du Magazine Le Point du 26 septembre 2013 (n° 2141), les physiciens du LAPTh (et du LAPP) sont décrits comme une version moderne du professeur  Tournesol : distraits, regardant les étoiles et les montagnes qui les entourent tout en rêvant de la matière noire et de la chasse au boson de Higgs, mal rasés, marchant nonchalamment en tongs ... Pourtant , cette tribu de gars principalement d'origine étrangère, est une équipe de rêve de chasseurs de Higgs ...

   

LAPTh dans Sciences et Vie, Numéro sept. 2013

setv sep2013 coverAvec la une annonçant qu’avec la découverte du boson de Higgs « une nouvelle physique allait naître », le magazine Science&Vie répertorie 9 idées révolutionnaires pour réinventer le monde. Bien que nous soyons à l'aube d'une nouvelle ère et, se référant à Pasquale Serpico du LAPTh qui appelle à la nécessité d'un nouvel Einstein, les 9 idées révolutionnaires ne sont pas toutes si révolutionnaires et si nouvelles.

serpicoeinstein

Pourtant, il est vrai que la découverte du boson de Higgs est livrée avec une énigme. De nombreux arguments ont souligné qu'un tel Higgs fondamental devait être accompagné de toute une série de nouvelles particules, l'une d'entre elles pouvant être le candidat à la matière noire. En outre, la gravité au niveau quantique pose un défi fantastique du besoin ... d’idées révolutionnaires et d’un nouveau paradigme.

 

L'Ecole Graspa 2013

graspa 2013
L'École de troisième cycle en physique des particules et astroparticules d'Annecy-le-Vieux a eu lieu du 22 au 26 juillet 2013. L'école a été suivie par des étudiants de 3ème et 4ème année de physique venant de différentes universités à travers le monde. Les conférenciers étaient des membres du LAPP et LAPTh. Les 4 jours de cours ont couvert la physique du LHC, les neutrinos, les saveurs lourdes, la matière noire et les rayons cosmiques, et les ondes gravitationnelles. Outre les cours, des sessions pratiques ont été organisées sur l'utilisation des outils de calcul. Les conférences se tenant dans un laboratoire de recherche, les étudiants ont pu bénéficier de discussions avec tous les membres du LAPP et du LAPTh.graspa 2013 students

Lien vers la page de l'école

   

L'Accademia Lincei récompense Pasquale Serpico

Llynxe prestigieux prix Alfredo di Braccio pour la physique de l'Accademia Nazionale dei Lincei est décerné à notre collègue Pasquale Serpico. Ce prix récompense les travaux d'un jeune scientifique italien. Rappelons que la création de cette académie (Académie du Lynx) remonte à 1603. Plusieurs noms illustres lui sont associés à commencer par Galilée. On compte parmi ses membres, Einstein, Fermi, Heisenberg, Pasteur et Planck.

La cérémonie de remise du prix aura lieu le 21 juin au Palazzo Corsini à Rome en présence du président de la République italienne Giorgio Napolitano. Pasquale, dont le prix met en valeur sa contribution à l'astrophysique, partagera le prix 2013 avec F.M.D. Pellegrino (Ecole Normale Supérieure de Pise) pour ses travaux sur le graphène.

 

Pasquale Serpico dans Science&Vie

setv1

pict cosmic ray

Le numéro 1149 (juin 2013) du magazine Science&Vie consacre un document spécial aux rayons cosmiques, ces particules du fond de la galaxie qui bombardent la terre. Notre collègue Pasquale Serpico a été l’un des deux consultants de marque.

Depuis leur découverte en 1912, l’origine de ces particules ionisantes de très grande énergie est longtemps restée mystérieuse. Leur origine semble maintenant intimement liée à des explosions d’étoiles, les supernovae. Ce que semble bien confirmer l’analyse des résultats du télescope spatial FERMI.

   

Résultats de Planck

 planck resultsFélicitations à l'équipe de Planck dont fait partie notre collègue Julien Lesgourgues pour leur étude remarquable des fluctuations de température du rayonnement fossile. Cette étude nous livre la plus ancienne carte de notre univers, 400 000 ans après le Big Bang, avec un détail exceptionnel qui fera référence en cosmologie. Nous avons maintenant une reconstruction très précise de la composition de la "soupe cosmique" qui, en combinaison avec d'autres observables cosmologiques, nous offre un cadre cohérent et remarquablement simple du "modèle standard cosmologique" permettant ainsi d'obtenir des contraintes très intéressantes sur des aspects relevant de la physique de particules tels que le nombre et la masse des neutrinos.

Cette foison de données révèlent aussi quelques petites anomalies. Dans les mois et les années à venir, l'analyse de ces petites anomalies nous apprendra s'il faut aller au delà du modèle standard cosmologique. Par ailleurs, l'analyse des données continue en ce qui concerne la polarisation du rayonnement. Ceci permettra d'améliorer les chances de détecter d'autres phénomènes tels que la présence d'un fond diffus d'ondes gravitationnelles.

 

Pierre Salati dans Pour la Science

pourlascienceavril2013-2

La une du numéro 426 (avril 2013) de la revue Pour la Science est consacrée à un long article sur les étoiles noires. Il est rédigé par Katherine Freese (Université du Michigan, EU), Paolo Gondolo (Université de l Utah, EU) et notre collègue Pierre Salati.

Plusieurs mesures en astrophysique et en cosmologie indiquent la présence d’un nouveau type de matière, la matère noire, qui représente pas moins de 85% du contenu en matière de l’Univers. L’hypothèse la plus plausible est que cette matière noire est constituée de nouvelles particules électriquement neutres et intéragissant faiblement.

Des théories décrivant une physique au-delà du modèle standard de la physique des particules incorporent des candidats de matière noire. Ces étoiles noires qui sont toutefois plus brillantes que mille soleils puiseraient donc leur énergie de l’annihilation même de ces particules de matière noire.

   

Page 5 sur 8

<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 Suivant > Fin >>