Éric Pilon

Cette page est dédiée à la mémoire de notre collègue et ami Éric Pilon décédé des suites d'une longue maladie. Jusqu’au bout il aura lutté avec un courage remarquable et une lucidité qui forcent le respect. Nous garderons en mémoire un collègue qui était un chercheur d'une très grande rigueur et un homme de conviction, doté d'un humour décapant et salutaire.

Rentré au CNRS en 1991 et affecté au LPTHE d'Orsay, Eric rejoint le LAPTh en 1995 dans l’équipe de Physique des Particules. Eric allait au fond des choses dans tout ce qu’il entreprenait, que ce soit dans son métier de chercheur, dans sa passion du vélo, dans la vie tout simplement. Il était exigeant dans son travail de recherche, et aussi avec lui-même. Il apporta une contribution importante au groupe français qui travaillait sur la production de photons dans les collisions hadroniques pour les mesures de photons directs et la recherche du boson de Higgs en deux photons. Il concourut aussi à la formation de jeunes (et moins jeunes) expérimentateurs travaillant sur ces domaines. D'une grande ouverture scientifique, il collabora également avec des collègues physiciens mathématiciens grâce à ses connaissances très étendues des mathématiques, notamment de l'analyse.

Son approche rigoureuse, Eric l’appliquait également aux enseignements qu’il a donnés, à l’ENS Paris ou à l’ENS Lyon, pour le plus grand bonheur des étudiants. Il s'est impliqué dans de nombreuses activités au laboratoire, sans jamais se mettre en avant. Il fut notamment un des piliers de l'Atelier des Houches, et correspondant SFP du laboratoire pendant de nombreuses années.

Eric était aussi un dessinateur talentueux, talent combiné malicieusement avec son humour légendaire. Pendant plusieurs années (de 1995 à 2003), il a résumé en de courtes bandes dessinées les séminaires de physique et diverses réunions. Plusieurs personnes ont demandé à avoir accès à ces perles, qui ont été scannées par des volontaires du LAPTh. On poura trouver les dessins de séminaires, des affiches de thèses, ainsi que divers dessins inclassables.

Son autre passion était le cyclisme. Au-delà des exploits sportifs fabuleux dont Eric était capable, le cyclisme était également un objet d’étude scientifique à laquelle il apportait la même rigueur qu’à ses recherches en physique.

Eric, merci pour toutes ces années au laboratoire, qui ne sera plus vraiment le même après ton départ…

Pour ceux qui le souhaitent, vous pouvez laisser un petit mot ou partager une anecdote ou un moment vécu avec Éric en envoyant un courriel à contact qui sera transmis à la famille d'Éric.