menu planètes planètes
menu amas amas
menu cosmologie cosmologie
menu galaxies galaxies
menu propriétés propriétés
menu candidats candidats
menu expériences expériences
menu détection détection
menu conclusion conclusion

La matière noire

Introduction
Introduction
Une histoire de planètes
Les avatars de la matière noire
Les amas de galaxies
La cosmologie
Les galaxies
Propriétés
La nature de la matière noire
Les candidats
Tests des modèles "standard"
Recherches expérimentales
Pour finir
Conclusions

Navigation

Accueil principal
Menu matière noire
Liens matière noire
Repères historiques
Images
Documentation HTML

Conclusions

Au moment de conclure, il est difficile de donner une vision finie et cohérente de ce sujet, toujours en pleine effervescence, et qui contient finalement plus de questions que de réponses. Selon son caractère ou même son humeur, on peut tirer deux sortes de conclusions :

Version optimiste

De nombreux indices convergent pour indiquer que l'Univers contient une grande quantité de matière sous une forme non lumineuse. On peut se faire une image assez cohérente de cette matière noire. De nombreuses expériences sont mises en place pour lever le mystère. On peut espérer avoir mis en évidence une nouvelle composante de notre Univers, que l'on détectera peut-être par d'autres moyens dans un futur proche.


Version pessimiste

On ne parvient pas à expliquer un grand nombre d'observations astrophysiques. Tout ceci met à l'épreuve les théories actuelles, qui sont de toute façon incomplètes. Il y a des choses à désapprendre ! Peut-être sommes-nous sur une mauvaise voie depuis le début, peut-être ce problème attend-il un regard complètement neuf et révolutionnaire. Cette vision n'est finalement pas si pessimiste que cela, si on y réfléchit bien...



Je n'ai rien d'autre à dire
Notre chance est d'ignorer d'où viennent les lointains
Et de quel azur s'alimentent les fournaises
Nous avons vocation d'ignorer tant de choses

Denis Clavel, "La théorie de Delphes" (2002)


Merci

Ce dossier est le fruit de plusieurs séries de conférences de vulgarisation données sur le sujet, et je tiens à remercier tous ceux qui par leurs nombreuses questions, parfois leur simple présence, m'ont permis d'en ajuster petit-à-petit le ton, mais aussi le contenu scientifique. Je voudrais d'autre part aussi remercier JC Le Guillou, pour avoir semé la graine du doute sur ce sujet. Si ses nombreuses tentatives de me faire garder un esprit ouvert s'avéraient avoir échoué, j'en assume l'entière responsabilité. Merci enfin à Loic Villain, Laurence Perotto et Eric Ragoucy pour leurs remarques pertinentes sur ce dossier. Les défauts qui restent sont bien sûr de mon fait, pas du leur...




Lien précédent : Recherches expérimentales